Livre : 4 siècles d’histoire de la poste à Aix

 

Pour télécharger le sommaire c’est par ICI !

Pour télécharger la préface c’est par ICI !

 

Commander le livre

 

Cet ouvrage édité par l’Association Philatélique du Pays d’Aix, de 432 pages reliées avec une couverture cartonnée, reproduit plus de 1500 documents, illustrations, gravures, tableaux et marques postales en noir et blanc.

 

Il décrit l’Histoire de la Poste à Aix et sa région depuis 1605 jusqu’à nos jours, le bureau de Poste d’Aix, à ses débuts, était le seul pour l’ensemble de la Provence avec celui de Marseille. Il allait de l’étang de Berre à la rivière du Var, limitrophe de l’Italie.

C’est l’histoire de la Poste aux Chevaux mise en place pour le Roi avec ses Maîtres de Poste. Toutes les routes de Poste vont passer par Aix, nœud de communication sur les routes vers l’Italie, Marseille et les Alpes. La Poste aux Lettres ouverte au public est décrite avec ses directeurs, ses facteurs de ville, de banlieue et ruraux. Dès 1605 le Roi Henri IV demande la création d’un bureau de poste aux lettres à Aix mais ce sont Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, philosophe, docteur en droit, Conseiller au Parlement d’Aix et l’Archevêque d’Aix, frère du Cardinal de Richelieu, qui vont intervenir directement dans la mise en place de la Poste aux Lettres effective le 27 décembre 1627 entre Aix et Lyon. Il y fait référence aux Maîtres de Poste de Lyon et Aix. Peiresc va correspondre avec plus de cinq cents de ses contemporains comme les astronomes, philosophes Galilée, Kepler et Gassendi, le peintre Rubens… En 1633, Pierre Maurel sieur de Pontevès et son frère achètent la charge de « Maître des Courriers en Provence ». Ils sont les premiers responsables de la Poste aux Lettres à Aix. Pierre, surnommé le « Crésus de Provence », construira en 1650 sur le Cours Mirabeau, le plus bel édifice avec ses deux atlantes.

 

La Poste va s’installer dans les plus beaux hôtels particuliers d’Aix comme l’hôtel de Lestang-Parade, l’hôtel de Villars, l’hôtel d’Arbaud Jouques, l’hôtel de Caumont, la Halle aux grains. L’arrivée du train allant directement à Marseille va bouleverser son organisation.

 

Mais sont aussi abordés en détail :

– La grande peste à Aix et Marseille avec la purification des lettres et les premières marques postales.

– L’organisation de l’arrondissement rural d’Aix, ses tournées de facteurs de 1835 à 1911, ses bureaux de distributions de Marignane, Trets, Peyrolles.

– Les franchises des Intendants, Présidents du Parlement et de l’administration de Provence.

– Les timbres à date de 1826 à nos jours et les oblitérations mécaniques d’Aix, des villages des Milles, Puyricard et Luynes.

– La Poste aux Armées à Aix dont l’Armée d’Italie pendant la Révolution, le camp du Midi en 1854, ceux des Milles de 1939 à 1942 et de St Mitre de 1942 à 1943.

– Le développement du réseau ferré dans le Pays d’Aix, ses gares et le tramway.

 

Ce livre relate beaucoup d’anecdotes, des faits divers des journaux de l’époque comme le Mémorial d’Aix, le Provençal, le National… mais aussi les archives du Parlement et de la Ville d’Aix…Bref, une page de l’histoire d’Aix.

 

Les auteurs :

Guy Marchot a écrit en 2012 le livre « Lettres des Internés du Camp des Milles » qui a reçu en 2013 le prix Thiers de l’Académie des Sciences, Agriculture, Arts et Belles Lettres d’Aix-en-Provence pour la catégorie Histoire et le prix Tourette de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts de Marseille dans la catégorie Lettre.

Gérard Fiandino auteur du livre « Marques et oblitérations d’Aix-en-Provence en 1991 » est né à St Cannat. Christian Duverne en est le troisième auteur.